OFFRE DE LANCEMENT : 10% de réduction sur toutes vos commandes passées avant le 31 octobre 2017, avec le code CBE10 !

Questions / réponses

Questions / Réponses

Ce chapitre regroupe les questions qui nous sont posées le plus couramment.

Y a-t-il des contre-indications dans l'utilisation des pierres ?

Non. Du moment où la pierre respecte les conditions de poids et de qualité mentionnées précédemment et que vous restez à l'écoute de vos ressentis (« j'ai envie de dormir avec telle pierre », « là, ça suffit, j'ai ma dose », etc.), le contact avec les pierres ne présente aucun risque. Il est important de ne pas vous contraindre dans l’utilisation de vos pierres, mais de rester attentif à vos intuitions. Il n’y a pas de règles de fréquence, de durée, de processus. Chaque personne détient une sensibilité différente, et chacun constitue un cas particulier. C’est à vous de sentir ce que vous avez envie d’en faire, et comment le faire.

Les pierres peuvent éventuellement vous donner l'impression de perdre certains repères, mais c’est un mal pour un bien. Car une fois cette étape passée, vous vous sentez plus léger. Soyez simplement confiant.

La seule contre-indication réelle: Ne pas boire de l'eau dans laquelle des pierres ont baigné, ou bien dans laquelle une pierre a été mise en poudre. La composition chimique des pierres est extrêmement active. Par voie orale et interne, c'est comme si vous absorbiez un produit chimique sans en connaître la composition ni les effets. Cela ne vous viendrait pas à l'idée ! La pierre est adaptée pour agir sur le plan externe, et non par prise interne.

Que faire si une pierre se casse ?

Une pierre qui se casse est soit trop petite, soit trop chargée, soit pas assez prise en considération… On dit aussi qu'une pierre qui se casse prend un choc à notre place. Généralement, lorsque quelqu'un possède une énergie puissamment verrouillée sur tel ou tel aspect de sa vie, la pierre a du mal à muter la charge, et parfois se casse. Si on ne possède pas une vision énergétique des choses, on dit que c'est un « hasard » ou un geste malencontreux. Mais rien n'est anodin.

Soyez donc vigilant avec votre pierre, mais aussi attentif au message que ce choc peut vous transmettre, selon ce sur quoi travaille la pierre en question.

Concrètement, nous vous conseillons de ne plus utiliser une pierre cassée car la mémoire du choc est présente en elle. Séparez-vous de la pierre cassée en la remettant à la terre, en l'enfouissant dans un coin de nature que vous aimez.

Existe-t-il des personnes qui ne sont pas réceptives à l’énergie des pierres ?

Distinguons le fait de ne pas être réceptif et le fait qu'une pierre ne soit pas efficace. Beaucoup d'entre nous sont peu, voire pas du tout à l'écoute de leurs sensations corporelles et énergétiques. Si l’on tente d'entrer en contact avec une pierre, être mentalement dans l'attente d'une sensation est fréquent. Mais, paradoxalement, nous ne sommes pas à l'écoute de notre corps pour autant. En fait, les pierres n'ont, à vrai dire, rien à faire de nos états d'être, de nos questionnements et de nos idées. Elles émettent toujours leur fréquences sans faire de tri…

Alors, oui, certaines personnes ne sont pas réceptives à l'énergie des pierres. Mais ça n'est pas pour autant que ces dernières n'agissent pas ! Dans l'absolu, il n'existe pas de personnes sensibles ou insensibles aux pierres, simplement des gens plus ou moins à l'écoute de leur ressenti…

Quelle est la différence entre une pierre brute et une pierre polie ?

Il faut savoir que le polissage d'une pierre demande un important travail et une grande connaissance technique. On ne polit jamais une pierre pour rien. En plus d'être embellie sur le plan esthétique, une pierre polie amplifie le plan vibratoire. Cependant, certaines cristallisations brutes sont si belles et si particulières que le polissage n'est même pas envisagé !

Le débat pierres brutes/pierres polies est né d'une controverse chez les radiesthésistes du siècle dernier, qui n'a plus lieu d'être à l'heure actuelle. Il convient tout simplement de choisir la pierre qui vous appelle le plus, qu'elle soit brute ou polie. C'est une question de sensibilité individuelle.

Existe-t-il des preuves scientifiques des vertus des pierres pour la santé ?

L'action chimique des pierres n'est plus à prouver : il suffit de regarder leur composition. Cependant, la vibration émise par la pierre n'a jusqu'alors jamais été étudiée scientifiquement. La physique moderne explore actuellement l’interaction entre matière et énergie. Elle donne, à qui sait faire les liens, pas mal de pistes.

Y a-t-il un lien entre le prix des pierres et leur pouvoir thérapeutique ? Si oui, n’est-ce pas un élément de défiance ?

Il n'existe pas de lien entre le prix des pierres et leur pouvoir thérapeutique ! Le prix d'une pierre dépend de sa qualité, de sa masse, de sa rareté, de sa position sur le marché minéral mondial, etc. C'est la loi de l'offre et de la demande. Il y a de tout : des pierres très efficaces qui se produisent en grande quantité et qui ont un cours beaucoup plus bas que certaines autres, qui sont plus rares.

Ce qu'il faut retenir, c'est que plus la pierre a de poids, plus elle émet d'énergie, et donc plus elle est puissante. La pierre courante se vend au poids. Donc, le prix est proportionnel à son poids. C’est pourquoi nous conseillons aux utilisateurs d'acquérir moins de pierres, mais de meilleure qualité et de poids plus important, plutôt que de collectionner des pierres trop petites et/ou trop médiocres, et donc inadaptées au bien-être.

Est-ce que deux petites pierres donnent le même résultat qu’une grosse ?

De la même façon que deux enfants n'auront pas la force d'un homme en pleine forme, deux petites pierres n'auront pas l'impact nécessaire, sur le plan vibratoire, pour faire bouger des choses plus ou moins conscientes en nous.

Puis-je prêter ma pierre à quelqu'un de la famille ou à un ami ?

Une pierre, à mon sens, est personnelle, car elle est en résonance avec celui qui l'a choisie. Dans l'absolu, une pierre peut néanmoins se prêter, à condition de procéder à un nettoyage entre chaque utilisateur . C'est donc à chacun de sentir ce qu'il a envie de faire ou non.

Je conseille cependant de ne pas prêter vos pierres trop souvent, car elles tissent la mémoire d'un lien avec vous, au-delà des nettoyages : cela est précieux. Voici pourquoi vous n'aimerez pas que vos pierres soient touchées par les autres, y compris vos proches !

Au bout de combien de temps puis-je constater les effets d'une pierre ?

Il est très difficile de répondre à cette question, car chacun est différent de l'Autre, et les pierres aussi. Cela fait beaucoup de paramètres à prendre en compte… Nous observons quotidiennement que, pour les personnes les plus sensibles, l'effet est immédiat (ressenti physique, voire émotionnel). Pour d'autres, leur système étant assez « bloqué », la sensation de mieux-être peut prendre quelques semaines à s'installer. Le poids et la qualité de la pierre ont, rappelez-vous, un impact très significatif sur les résultats et les délais d'efficacité.

Le rapport aux pierres et à leur conscience vivante est très intime et vécu de manière différente par chacun.

Est-ce qu'il faut y croire ou réfléchir pour que ça marche ?

Par définition la croyance limite et définit les choses, ou du moins, conditionne et oriente notre perception en fonction de... La croyance n'est donc en aucun cas un facteur d'efficacité dans l'utilisation d'une pierre. En fait, on ne «croit » pas aux pierres, on vit tout simplement ce que l'interaction avec elles nous permet de révéler et d'équilibrer. On n'a pas à « croire » en la Nature pour quelle œuvre à notre contact. Nous devons simplement apprendre à l'écouter...

Est-ce qu'une pierre peut donner trop d'énergie ? (Surexcitation, pour quelqu'un hyperactif …)

Les pierres ont une action régulatrice. Elles fonctionnent comme des diapasons et vont donc nous aider à ajuster des énergies en nous qui sont en distorsion, que ce soit en « trop » ou « pas assez ». Les pierres nous aident justement à trouver le point d'équilibre dans différents aspects de notre existence qui sont en excès ou en déficit.